L’erreur a donc été réparée. Mieux vaut tard que jamais. A quelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde 2014, Just Fontaine a enfin reçu, cinquante-six ans après, son trophée de meilleur buteur de l’édition 1958, en Suède. Treize buts en six matchs, un record qui ne sera sans doute jamais battu. Un chiffre qui fait même de son record le plus vieux de l’Histoire du sport. De quoi entrer définitivement dans la légende.

Né au Maroc, quand celui-ci était encore sous protectorat français (jusqu’à l’indépendance en 1956), Just Fontaine a débuté sa carrière professionnelle du côté de l’USM Casablanca, de 1950 à 1953. Repéré par l’OGC Nice il débarque sur la Côté d’Azur à 20 ans. Le temps pour lui d’inscrire 42 buts en trois saisons ce championnat sous le maillot des Aiglons. Une efficacité qui ne passe pas inaperçue aux yeux du Stade de Reims. Soucieux de trouver un remplaçant à Kopa, parti au Real de Madrid, les dirigeants du club hexagonal le plus puissant de l’époque, ne se sont pas trompés. En six saisons, dont deux marquées par de graves blessures, Fontaine fera parler la poudre, inscrivant 122 buts pour le club champenois. Jouant de malchance (deux doubles fractures de la jambe consécutives) il dut mettre un terme à sa carrière en juillet 1962, après deux saisons de galère à tenter de se soigner pour revenir. Malgré une retraite anticipée (28 ans), ses statistiques sont éloquentes, 164 buts en 200 matchs de championnat de France.

Mais, c’est au niveau international, avec l’équipe de France, que la légende s’est écrite. International depuis 1953 (triplé pour sa première sélection !), il profite de la Coupe du Monde suédoise de 1958 pour rentrer dans l’Histoire. Surfant sur la vague de son doublé coupe-championnat réalisé avec Reims, Fontaine écrase tout et plante à tout va ! Treize buts en six matchs (dont un quadruplé lors de la petite finale face à la RDA). Il profite alors parfaitement de la réussite offensive insolente de l’Equipe de France dans le tournoi (23 buts en six matchs), et de son entente avec le meilleur joueur du monde d’alors, Ballon d’Or quelques mois plus tard, Raymond Kopa.

Un record, qui dans le football moderne semble imbattable, et qui tient depuis 1958, sans réelle rivalité. Rares sont les joueurs à s’en être même approchés (Müller en 70, 10 buts, Eusebio en 66, 9 buts).

Les crampons raccrochés, il entama une carrière d’entraineur, avec un second record à la clé. Celui du sélectionneur éjecté le plus rapidement de son poste. Deux matchs amicaux, deux défaites, un limogeage.

Il prit ensuite la tête durant quatre saisons du PSG, avant de passer une année à Toulouse, puis de terminer une carrière d’entraineur sans grand relief, par un passage par la sélection du Maroc, qu’il emmena à la troisième place de la CAN 1980.

Fontaine en chiffres :

  • Né le 18 août 1933
  • 164 buts en 200 matchs de championnat de France
  • 30 buts en 21 sélections avec l’équipe de France
  • Champion de France 1956 (OGC Nice), 1958, 1960, 1962 (Reims)
  • Coupe de France 1954 (OGC Nice) et 1958 (Reims)
  • Meilleur buteur de l’Histoire d’une Coupe du Monde : 13 buts en 1958
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire